Internat « Le MANOIR »

Le 11 décembre 2014

Situé au 30 rue de l’Entrepôt à Dieppe, ce bâtiment constitue un espace de vie et d’apprentissage que l’APEI a souhaité mettre au service des jeunes, de leur famille et des professionnels. Les lieux, lumineux et fonctionnels, sont destinés à accueillir des jeunes majeurs. Ce site concentre dans un même bâtiment, l’unité d’accueil de jour (JMC), le pôle d’hébergement, le bureau du psychologue  et l’accueil des services externes de l’IME « Château Blanc ». L’agencement des locaux a été conçu de manière à offrir des conditions favorables au bien être et à l’épanouissement personnel des jeunes. La configuration des lieux, superposition  de petites unités, limite les effectifs favorisant un accompagnement individualisé.

C’est un lieu thérapeutique :

Celui-ci permet au jeune souffrant de handicap d’être en paix avec lui-même et avec les autres. L’accueil au sein de l’internat est organisé sur un mode familial, permettant aux aidants,  parents, famille, famille d’accueil  de souffler. L’expression de certaines  pathologies, de certains troubles peut perturber temporairement ou durablement les relations  parents – enfants au point de compromettre gravement l’exercice du rôle parental. L’équipe pluridisciplinaire est aux côté de la famille tout au long de la prise en charge du jeune privilégiant ainsi une dimension de co-éducation.

C’est un lieu où l'on vit :

Le mode d’accompagnement mis en œuvre par les professionnels privilégie l’expression des aspirations et l’assouvissement des besoins fondamentaux des jeunes accueillis. Ces lieux constituent des espaces de vie sécurisés centrés sur le bien être, l’épanouissement et  la maturation de chaque usager. Le jeune participe à la vie collective de chacune des unités et dispose dans le cas de l’internat d’un espace privatif, préservant son intimité. Les droits et devoirs de chacun y sont enseignés et respectés. Ils constituent l’ordre de jour sinon le motif de nombreuses réunions et groupes de paroles. Le faire par soi même y est aussi enseigné. L’achèvement de certains parcours peut amener un jeune à vivre dans un des studios, ultime étape avant l’accession à un logement autonome au cœur de la cité.

C’est un lieu ouvert :

La famille y est accueillie selon son souhait ou ses besoins  de façon ponctuelle ou régulière. Elle peut partager des moments de vie informels ou formels avec son enfant, goûters, anniversaires, repas etc. Des espaces d’écoute, de soutien et de conseil animés par les professionnels sont proposés aux parents et plus généralement aux aidants.  Ce service est ouvert sur la cité. Les jeunes peuvent réaliser des achats seul ou accompagnés, individuellement ou en groupe. Ils ont en outre accès aux équipements culturels et sportifs de la ville. Un partenariat a été établi avec de nombreux clubs dieppois permettant aux jeunes qui le souhaitent de pratiquer une activité sportive dans un cadre relevant du droit commun. 

Un lieu où l'on grandit :

Les jeunes majeurs qui bénéficient de l’action médico-éducative au sein de ce service arrivent en fin de cursus. Ils ont pour certains accompli un parcours institutionnel plus ou moins long. L’unité de jour (JMC) a créé des conditions d’accueil très proches de celles existant en institution pour adultes. Il s’agit d’aider le jeune à élaborer et à formuler son projet de vie. Des séquences d’évaluation et de formation sont proposées au sein des établissements de type ESAT, atelier de jour voire  foyer d’accueil médicalisé le cas échéant. Le jeune et sa famille sont aidés par l’équipe pluridisciplinaire dans l’accomplissement de toutes les démarches entourant cette orientation.  Le pôle hébergement quant à lui distingue l’accueil des jeunes filles de celui des jeunes hommes, la mixité n’y étant permise pour des raisons de sécurité.  Outre cette division basée sur l’appartenance au genre masculin ou féminin, le degré d’autonomie y est pris en compte de façon dynamique. Les deux appartements situés au 1er et 2ème étage permettent à de jeunes adultes de vivre en petite collectivité et en semi autonomie. Ils accomplissent seuls et avec l’aide de professionnels les actes nécessaires à leur vie quotidienne et personnelle. Lorsque le degré d’autonomie, capacité à réaliser certaines tâches et à préserver sa sécurité, est suffisant le jeune peut accéder à l’un des studios. Ce mode d’hébergement accompagne souvent son insertion en milieu de travail ordinaire ou protégé.